Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CABINET MÉDICAL SANCOMBAO

Le cabinet médical SANTÉ - COMMUNAUTÉ - BANLIEUE - MBAO, SANCOMBAO en abrégé.

JUSTIFICATIFS DU DÉPISTAGE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

Publié le 13 Décembre 2021 par LE BLOG DE NIOXOR TINE in MALADIES NON TRANSMISSIBLES

Le cabinet médical SANCOMBAO organise, le 18 décembre 2021, dans le cadre de ses activités sociales et d’un projet de protection des couches vulnérables, une journée de lutte contre les maladies non transmissibles (hypertension artérielle, maladies cardiaques, diabète, …).

 

JUSTIFICATIFS DU DÉPISTAGE

Alors que dans le passé, on observait une prédominance des maladies transmissibles et carentielles, on observe maintenant une transition épidémiologique, se traduisant par une explosion des maladies non transmissibles.

Malheureusement, elles sont souvent diagnostiquées tardivement au stade de complications à type d’accident vasculaire cérébral ou d’insuffisance coronarienne, pouvant provoquer des malaises imprévus ou même une mort subite.

Pourtant, en adoptant un mode de vie sain, avec une alimentation adéquate, ni trop salée, ni trop sucrée, en faisant de l’activité physique ou en s’abstenant de consommer ou d’abuser de substances nocives comme le tabac ou l’alcool, on peut être épargné par ces affections.

Elles sont de plus en plus de plus fréquentes chez les personnes aux ressources limitées et/ou résidant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, qui subissent, à leur corps défendant, les contraintes liées aux déterminants sociaux de la santé (pauvreté, mauvaise alimentation bon marché, stress …).

Malheureusement, ces personnes exposées sont celles qui ne bénéficient souvent d’aucune protection sociale et qui ont les plus grandes difficultés d’accès aux soins.

C’est tout le sens du projet Sancombao, qui ambitionne de faciliter l’accès aux soins des groupes biologiquement vulnérables, parmi lesquelles les personnes âgées, les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes, sans laisser de côté les couches socialement vulnérables.

Commenter cet article